Dans une entreprise, les personnes qui effectuent des travaux au voisinage d’installations électriques doivent être formées à la sécurité. C’est ce que l’on appelle l’habilitation électrique. Elle est régie par le code du travail et par une norme :  voici ce que vous devez savoir sur cette habilitation.

table electrique pré équipé 2 int diff 8 disjoncteurs

Tableau pré équipé 2 Int Diff 8 disjoncteurs. Source : https://www.elecproshop.com/223-tableaux-pre-equipes

L’habilitation électrique : une obligation

Qu’il s’agisse d’un électricien installant un tableau pré-équipé ou d’un peintre travaillant près d’un coffret électrique, tous les corps de métiers sont concernés par l’habilitation électrique.

Cette disposition a été mise en place dans le cadre de la norme NF C 18-510 qui a pour objet de lutter contre les risques électriques. Ce document technique de référence réglementaire est régi par l’article R4544-3 du Code du Travail.

L’habilitation est délivrée par l’employeur. Elle reconnaît la capacité d’une personne à travailler en toute sécurité sur ou à proximité d’une installation électrique. Tous les personnels étant potentiellement confrontés à un risque d’origine électrique sont directement concernés par cette habilitation.

Conditions pour pouvoir habiliter un salarié :

  • il bénéficie d’un suivi individuel spécifique, c’est-à-dire adapté à ses missions et à son poste
  • que le salarié justifie d’une formation (théorique et pratique, voir plus bas) aux dangers électriques, ainsi qu’aux mesures nécessaires à prendre en cas de danger électrique

La classification de l’habilitation électrique

L’habilitation est délivrée en fonction des tâches à effectuer. Elle est symbolisée par une série de caractères alphanumériques et par des attributs :

Les différents symboles de l’habilitation électrique. Source : guide INRS, lien en fin d’article

  • 1er caractère : B pour basse tension, ou H pour haute tension ;
  • 2e caractère : type d’opération (0 : opération d’ordre non électrique, 1 : exécutant opération d’ordre électrique, 2 : chargé de travaux d’ordre électrique, C : consignation, R : intervention BT générale, S : intervention BT élémentaire, E : opérations spécifiques, P : photovoltaïque) ;
  • 3e caractère : nature des travaux (T : travaux sous tension, V : travaux au voisinage, N : nettoyage sous tension, X : spéciale) ;
  • attributs : essai, vérification, mesurage, manœuvre.

Système de classification des habilitations électriques. Source : guide INRS, lien en fin d’article

La formation

La formation à l’habilitation électrique s’effectue au cours d’un stage. Elle comprend un volet théorique et un volet pratique, et dure une dizaine d’heures. Il existe des formations initiales et des recyclages, pour électriciens et non-électriciens.

coffret électrique legrandQue se cache-t-il derrière ce coffret électrique de la marque Legrand ? Quels sont les meilleurs réflexes sécurité en matière d’électricité? Comment intervenir en cas coupure d’électricité en entreprise? Autant de questions qui peuvent ête abordées lors d’une formation habilitation électrique

Elle est dispensée par des organismes de formation spécialisés. Certains d’entre eux proposent même des modules de formation en e-learning. À l’issue de la formation, l’apprenant passe une évaluation théorique et pratique. Celle-ci est sanctionnée par un formateur qui donne un « avis après formation ». En cas d’avis favorable, l’apprenant reçoit une attestation de formation.

Plus d’infos sur la norme NF C18-510 : https://fr.wikipedia.org/wiki/NF_C18-510

En savoir plus sur l’habilitation électrique via le guide de l’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS) : www.inrs.fr/dms/inrs/CataloguePapier/ED/TI-ED-6127/ed6127.pdf

*Cette brochure présente les grands principes et le processus de l’habilitation électrique.

Source image et matériel électrique pour professionnels et particuliers : www.elecproshop.com