Infirmière qui utilise des étiquettes médicales pour identifier des flacons et des dossiers de patients

Le secteur de la santé est particulièrement rigoureux en matière d’étiquetage. L’identification d’échantillons, de flacons, de dossiers, de colis, ou encore la traçabilité imposent des étiquettes de qualité. Lisibles et pratiques, elles doivent parfois être capables de résister à des conditions extrêmes. Voici des exemples précis d’applications.

Services administratifs

Les services administratifs du secteur médical ont besoin d’étiquettes pour identifier les patients. Les étiquettes médicales (comme celles-ci : http://www.etikouest-medical.com/produits/etiquettes-laboratoire-pharmacie-radiologie/) sont alors collées sur des dossiers. Elles peuvent comporter notamment un code-barres, qui facilite l’archivage. Les étiquettes jouent un rôle majeur dans l’identification administrative standardisée pour éviter les erreurs, les doublons ou les pertes de dossiers. En général, les services administratifs obtiennent ces étiquettes, vierges ou non, sous forme de planches ou de rouleaux. Les étiquettes sont ensuite personnalisées par impression laser ou jet d’encre. Différentes finitions existent pour répondre aux besoins des hôpitaux, des laboratoires ou encore des pharmacies : étiquettes avec le logo de l’établissement, papier ou plastique, adhésif permanent, renforcé ou enlevable, vernis, pelliculage, etc.

Laboratoires

étiquettes médicales
Source : Etik Ouest Médical

Les laboratoires d’analyses médicales, les pharmacies ou encore les cabinets de radiologie ont besoin d’étiquettes spécifiques. En pharmacie, il s’agit notamment d’identifier des flacons de comprimés, des pots ou encore des tubes. L’étiquette doit alors résister aux frottements, aux lavages, et bien tenir sur les surfaces arrondies. Les laboratoires ont aussi besoin d’étiquettes pour l’identification des prélèvements et échantillons. Celles-ci doivent résister à des températures extrêmes dans le cadre de la cryogénie et de la stérilisation. Les seringues doivent aussi être étiquetées avec des adhésifs conformes notamment aux recommandations de la SFAR (Société française d’anesthésie et de réanimation). Les étiquettes permettent d’afficher une dose de manière précise pour un meilleur suivi des patients.

Logistique et classement

Matériel, médicaments, produits… Les établissements de santé doivent gérer le stockage de nombreux produits. Les colis sont souvent étiquetés avec des adhésifs comportant un code-barres, ou Datamatrix, permettant la traçabilité des produits. Là encore, les étiquettes doivent répondre à des normes. Elles doivent être de qualité pour être bien lisibles, et résister aux conditions parfois rigoureuses des lieux de stockage (température extrême, humidité, etc.). Disponibles en planches, rouleaux ou paravents, elles peuvent être en papier ou en plastique, avec un adhésif plus ou moins puissant, et être vernies. En ce qui concerne le classement, on trouve des étiquettes spéciales de codification, avec des couleurs, des lettres et des chiffres. Le but est ici de faciliter l’archivage avec des codes pour retrouver plus facilement un dossier dans les rayonnages.