Brides en inox

, montres en or, tuyaux de cuivre ou encore raccords en inox… Ces objets ont pour matériaux principaux des métaux. Mais qu’est-ce qui fait leur prix ? La réponse est simple : des places boursières spécialisées que nous allons vous présenter dans cet article.

Le London Metal Exchange fixe les cours des métaux non ferreux

london-metal-exchange

Source : wikipedia

Le prix des métaux non ferreux comme le cuivre, le zinc, l’étain, l’aluminium ou le plomb est fixé par une place boursière située à Londres, le London Metal Exchange (LME). Ses 600 entrepôts fournissent des métaux aux industries du monde entier. A l’origine, les membres du Ring (criée des métaux) étaient des producteurs. Le prix des métaux était alors déterminé par la loi de l’offre et de la demande et les variations du taux de change. Ce système a été bouleversé dans les années 1980 par l’arrivée d’investisseurs, principalement des banques d’investissement. La spéculation a fait monter de manière artificielle le cours de certains métaux. Aujourd’hui, les membres du Ring sont des sociétés d’investissement spécialisées dans le métal. En 2001, une plateforme d’échange électronique a vu le jour : LMEselect, qui gère désormais la plus grande part des échanges.

Quid du prix des métaux précieux ?

Le prix des métaux précieux comme l’or et l’argent n’est pas fixé par la Bourse des métaux de Londres, mais par la London Bullion Market Association. Le prix de l’or est fixé deux fois par jour, à 10h30 et 15h00. C’est ce que l’on appelle le « fixing ». Ce prix est déterminé par les plus grandes banques mondiales : Barclays, ScotiaMocatta, Deutsche Bank, HSBC et Société Générale. Ses variations sont dues à la disponibilité des stocks de lingots d’or, la demande pour l’utilisation industrielle ou encore l’état des réserves d’or mondiales. D’autres métaux précieux comme le platine et le palladium font l’objet d’un fixing par la London Platinum & Palladium Market. Les acteurs du fixing sont alors HSBC, Standard Bank, BASF Metals et Goldman Sachs.