Avec la dématérialisation des bulletins de paye qui se généralise, on vous propose de faire le point sur ce document. Il n’est pas toujours facile de lire un bulletin de paie. Les chiffres, les lignes, les informations… Tout peut sembler dense et très peu lisible lorsque l’on méconnaît toutes les cotisations et éléments qui amènent du salaire brut au salaire net. Voici une autopsie détaillée du corps d’un bulletin de paie pour déchiffrer simplement ce document primordial pour le salarié :

bulletin-de-salaire-explications

Le bulletin de paie expliqué en détails

La dématérialisation des factures et des bulletins de salaire permet d’avoir accès à des informations plus rapidement. Et dans cette recherche d’informations, on peut se demander à quoi correspondent toutes celles que contient un bulletin de paie. Et voici ce qu’elles signifient :

Les informations générales

En haut à gauche, on trouve les informations sur l’entreprise. Le nom de la société ainsi que son adresse. En haut à droite, ce sont les identifiants du salarié. Son numéro, la période rémunérée, la date de paiement ainsi que le numéro de sécurité sociale. Ensuite, c’est l’adresse du salarié qui est inscrite.

Les informations professionnelles et administratives

En-dessous de l’adresse de l’entreprise, ce sont les informations administratives qui sont énumérées comme le numéro SIRET ainsi que le numéro APE. La convention collective est rappelée ainsi que le lieu de paiement des cotisations assurances sociales (URSSAF du Rhône par exemple). Les trois encadrés au-dessus du tableau principal vont lister des informations professionnelles comme l’affectation, l’emploi, le coefficient, la classification, le salaire mensuel, le taux horaire, le nombre d’heures travaillées…

Les cotisations

Les différentes lignes du tableau principal prennent en compte les différentes cotisations. Sur la première ligne, ce sont les éléments du brut. Ensuite on trouve les cotisations salariales et patronales URSSAF (maladie, accident du travail, vieillesse…). Viennent d’autres cotisations salariales et patronales comme les allocations famille. Puis, on trouve les cotisations salariales et patronales relatives à l’Assurance Chômage, puis les cotisations salariales et patronales de Retraite Complémentaire, puis de Mutuelle Prévoyance. Enfin, on passe aux autres retenues et aux taxes et contributions patronales (fonctionnement, formation professionnelle, effort construction…)

Cumuls et compteurs

Les derniers tableaux sont constitués d’une zone de cumul qui fait état du net fiscal, du net à payer et des références bancaires. Enfin, le bulletin de salaire mentionne les compteurs individuels avec les congés payés acquis, pris et le solde restant.